FR | EN | CN
Inscrivez-vous à la newsletter 
Rechercher 
Portrait

Alexandra Golovanoff: une présentatrice télé chic et choc
Crdit photo Paris PremirePhoto de Franois DarmignyCrdit Photo Paris PremireCrdit Photo Paris PremirePhoto de Franois Darmigny
Je m'amuse beaucoup dans mon métier, pour moi, il est signe de plaisir, déclare Alexandra Golovanoff, en vous regardant avec ses yeux de chat. Cette jolie présentatrice, de Paris Première, qui anime l'émission "Les femmes et les patrons" sait ce qu'elle veut et l'exprime sans ambages : "Je n'ai peur de rien !"



Des origines slaves


Née à Paris, sous le signe du lion, elle est la fille d'un père russe antiquaire et d'une mère demi slave. Pommettes hautes, grands yeux verts étirés et félins, et un je ne sais quoi d'indéfinissable dans l'allure, trahissent ses origines. Elle a vécu à Moscou jusqu'à l'âge de quatre ans.
Volontaire, déterminée et optimiste, Alexandra Golovanoff est une maman moderne. Mère de deux enfants de 6 et de 3 ans, elle jongle avec son métier et ses horaires, fait du pilates deux fois par semaine et consacre son temps libre à sa famille et à la cuisine.


Artiste et volontaire

"La nourriture est essentielle pour moi. Cuisinière non académique, je suis capable, de même que mon compagnon, d'aller à l'autre bout de Paris, trouver une épice particulière, ou une viande goûteuse".
Par ailleurs grosse dormeuse, "un handicap pour moi" avoue t-elle, je manque continuellement de sommeil et lui cours après". Ce qui ne l'empêche pas de réussir dans sa vie.
Plutôt artiste, passionnée par la déco et l'art, elle tient, les samedis, dès l'âge de 14 ans, la galerie d'antiquités de ses parents.


De costumière à présentatrice

Les études finies, elle se tourne vers le cinéma, devient costumière, assistante.
Puis virage brutal en 90. Elle décide de travailler à la Bourse, à l'époque de la criée. "C'était un milieu très macho, où je me sentais un objet".
Trop peu à l'aise, elle retourne à l'art et apporte son aide à une amie, qui crée un espace d'artisanat africain et ethnique dans une galerie. "Milieu protégé, s'il s'en faut, pour moi cet univers était facile, j'étais en terrain de connaissance".
"La télé, j'y suis venue par hasard, précise t-elle. Grâce à une annonce dans Libé en 97. Je me souviens encore parfaitement du libellé : Société de production recherche journaliste de moins de 18 mois d'expérience".


Une volonté de réussir

Convaincue qu'elle peut réussir, ayant déjà réalisé pour son père, des interviews de couturiers français pour des magazines russes, elle se présente et est immédiatement engagée.
"Je suis d'ailleurs toujours dans la même société de production (A7 média ), précise t-elle.
Celle-ci produisait une émission économique et financière, intitulée "Ecos, écus et quoi" dans laquelle je devais interviewer des patrons et des conseillers. Univers que je connaissais, grâce mon expérience à la Bourse".
Partant du principe, que l'on peut s'intéresser à tout, elle démarre avec enthousiasme sa nouvelle carrière.


Les Femmes et les Patrons

En 2001/2002, l'émission évolue et devient "Paris Première éco", qu'elle présente en tandem avec Fabrice Monod.
En 2004, elle reprend l'émission seule et change le thème qui devient "Les Femmes et les Patrons".
"J'avais envie d'évoluer, et l'idée consistait à entrer dans les coulisses du pouvoir, aidée par Catherine Pégard, rédactrice en chef du magazine Le Point. Celle-ci, experte, connaît tous les dessous des affaires et n'a pas la langue dans sa poche. Tout d'abord notre émission s'est axée sur le pouvoir et la politique, pour évoluer et l'ouvrir à des personnalités atypiques, de tout bord, connus ou inconnus".


Une vraie touche à tout

Ne se contentant pas de ce qu'elle a, elle aime aller de l'avant et saisir une opportunité s'il s'en présente. Justement, Jean d'Arthuys, nouveau PDG de Paris Première, veut créer une émission sur la mode, quatre fois par an, à l'époque des collections.
Qu'à cela ne tienne, Alexandra Golovanoff lui propose de s'occuper de cet univers, peut-être nouveau pour elle, mais qui l'intéresse. "Pour moi, cela représentait une corde de plus à mon arc. Je touchais à un mode plus visuel, tout en faisant toujours du spectacle".
Jean d'Arthuys lui fait confiance, et la voilà sur orbite, dans le monde de la mode.


Un côté fataliste

Pour Alexandra, sa réussite, si réussite il y a, tient à son caractère et à sa volonté d'avancer dans la vie.
"Je n'ai pas de temps à perdre. Je vais à l'essentiel et ne me pose pas de questions. "Mon côté fataliste, venant aussi de mes origines slaves, me fait accepter mon destin", précise t-elle.
Ne préjugeant pas de l'avenir, Alexandra Golovanoff pense que la télé n'est pas une fin en soi, mais estime qu'elle a encore de belles années. "La télé me plaît. C'est un univers dans lequel je me sens à l'aise, un monde très protégé avec des personnes que je connais depuis longtemps".


La liberté avant tout

La liberté passe avant tout, et son plus grand luxe reste la possibilité de ne rendre de comptes à personnes et faire ce qu'elle aime.
Elle reconnaît avoir des goûts de luxe. "C'est tout ou rien chez moi, certainement mon côté exigeant".
Pourtant elle aime aussi les choses simples de la vie, comme un bar aux algues, dans sa maison du bout du monde en Bretagne. "J'ai un amour immodéré pour les îles, (Brehat, Hordic dans le Golfe du Morbihan, la Grèce, car j'aime le soleil et la mer", avoue -telle.

Nous ce que nous aimons en elle, c'est tout simplement sa gaîté et son humour.
Alors Alexandra, ne changez pas.

Katya PELLEGRINO, Mai 2006
L'émission "Les Femmes et les Patrons d'abord" a lieu chaque samedi matin à 07h45 heures, le dimanche à 12h45, le lundi à 07h15et le soir à 23h45 sur Paris Première.

             

L'agenda de la semaine sur Paris Première : à chaque soirée ses rendez-vous ...

- Le lundi : Evasion
De grands documentaires sur la nature sauvage, les sports extrêmes ou encore sur des expéditions folles, en format IMAX (Image Maximum) vous sont présentés tous les lundis, par Priscilla Telmon, avec la complicité en voix off de Jean Rochefort.

- Le mardi : Polar
Polar en première partie de soirée avec le détective de choc Nestor Burma interprété par Guy Marchand. Puis, en seconde partie, Thierry Ardisson invite chez lui, au 93 Faubourg Saint Honoré, tous les people qui font l'actualité.

- Le mercredi : Séries
Des séries incontournables et inédites en exclusivité sur Paris Première. Venez découvrir la saison 3 de Nip/Tuck.

- Le jeudi : Cinéma français
En première partie, une soirée sous le signe du cinéma français qui revisite tous les grands chefs d'oeuvre des années 40 à 80. Puis, en seconde partie, dans sa suite au Crillon, Ariane Massenet présente Petites Confidences entre amis, où une personnalité du spectacle, de la culture ou de la politique, est interviewée par ses proches et révèle sa face intime.

- Le vendredi : Humour
La soirée du vendredi est pleine de tonus et d'humour avec des one-man shows, des pièces de théâtre et des émissions d'humour...
Tous les derniers vendredis de chaque mois, vous pouvez redécouvrir dans leur intégralité des émissions d'humour cultes rarements rediffusées, dans l'émission Vive la télé présentée par Philippe Gildas.
Ensuite, Frédéric Taddeï nous embarque pour une virée nocturne pleine d'imprévus avec Paris Dernière.

- Le samedi : Spectacles & Evénements
Une soirée exceptionnelle avec des rendez-vous sportifs, des cérémonies, des événements spéciaux. Et en access prime time, Ca balance à Paris où Laurent Ruquier et ses chroniqueurs débattent de l'actualité culturelle. Paris Première célèbre tous les week ends, l'art de vivre avec des émissions sur la déco, la gastronomie, la mode, la culture...

- Le dimanche : Hollywood
Le dimanche soir sur Paris Première est réservé au meilleur du cinéma américain, avec la diffusion de deux films. Dans l'après-midi, vous pourrez suivre les coulisses du pouvoir dans le magazine Les Femmes et les Patrons d'abord présenté par Alexandra Golovanoff, qui reçoit de grands acteurs de la vie politique et économique française.







































Gagnez 6 nuits en demi-pension au Sofitel So Mauritius !
Une irrésistible envie de farniente au soleil vous titille ? C'est qu'il est probablement grand temps de mettre le cap sur le Sofitel So Mauritius, dernier fleuron du groupe Sofitel ! Pour gagner 6 nuits en demi-pension en chambre Deluxe pour 2 personnes dans ce jardin d'Eden de luxe à taille humaine mais grandeur nature, dites-nous en quelques mots quelles sont vos "trucs" pour vous relaxer. Bonne chance et bonnes vacances !
Royal Palm
// Ile Maurice
...
Tsarabanjina
// Madagascar
...
Oberoi Zahra
// Egypte
...
Prince Maurice
// Ile Maurice
...
Gramercy - New York
// Etats Unis
...
...
The Setai - Miami
// Etats Unis
...
Le Paradis
// Ile Maurice
...
...
Guanahani Hotel
// St Barthelemy
...
Amanpuri
// Thaïlande
...
Découvrez les Plus Beaux Hôtels du Monde :
www.guide-hotels-luxe.com